• Je sélectionne mon projet
  • Je sélectionne un partenaire
  • Je fais ma demande en ligne

Pourquoi opter pour un fournisseur d’électricité alternatif ?

Par Guillaume, le 15/05/2019

Forts de leur histoire, EDF et Engie font désormais face à de plus en plus de fournisseurs d’électricité vers lesquels un nombre exponentiel de clients se tournent. Il est même probable que vous soyez concerné par ce choix de fournisseur alternatif. Si vous ne l’avez pas encore fait, découvrez ici pourquoi il serait préférable d’opter pour un fournisseur d’électricité alternatif.

Les fournisseurs historiques et alternatifs

Certaines personnes ne le savent pas encore, mais aujourd’hui, EDF n’est plus le seul fournisseur à commercialiser de l’électricité, tout comme Engie (anciennement GDF puis GDF Suez) n’est plus le seul fournisseur de gaz ! En effet, vous devez savoir que d’autres fournisseurs, appelés fournisseurs « alternatifs » se partagent le marché de l’énergie et essayent, par un moyen ou un autre, de tirer leur épingle du jeu.
Depuis l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, les fournisseurs vendent au détail leur énergie. Les offres se sont tellement multipliées qu’EDF fournisseur historique d’électricité, tout comme Engie pour le gaz, commercialisent les deux énergies ! Ayant eu depuis de nombreuses années le monopole de cette commercialisation de l’électricité, EDF voit depuis plus de dix ans une forte concurrence arriver et doit, de ce fait, s’adapter à cette nouvelle répartition.

EDF et Engie, deux fournisseurs historiques face à de nombreux concurrents

En plus de devoir faire face à de nombreux concurrents EDF doit aussi commercialiser son énergie en se basant sur le TRV, le tarif réglementaire en vigueur. Fixé par l’État, ce tarif varie une à deux fois par an et incite donc forcément les clients à se tourner vers un fournisseur d’électricité alternatif. Engie est le principal concurrent d’EDF. Attention à ne pas confondre Enedis avec Engie et EDF. Ces derniers sont des fournisseurs d’électricité alors qu’Enedis distribue son énergie et n’a donc pas de concurrent, mis à part les entreprises locales de distributions (ELD).
En outre, les offres des fournisseurs historiques sont soumis à une rude concurrence en raison de leurs offres qui peinent parfois à trouver preneur tant leurs caractéristiques sont identiques à celle des fournisseurs alternatifs. Toutefois, EDF et Engie jouissent tout de même de leur ancienneté, longues de plusieurs décennies et de clients qui leur sont restés fidèles.

Direct Energie, Eni, Enercoop… Les autres fournisseurs dits « alternatifs »

De nombreux fournisseurs se livrent donc une concurrence acharnée et essayent de proposer toujours une offre encore meilleure et plus variée. Le fournisseur Direct Energie (aujourd’hui Total Direct Energie) propose de l’électricité et du gaz. D’autres comme Eni vous proposent également des offres duales avec les deux énergies. Certains fournisseurs comme Enercoop vont même quant à eux baser leurs offres une électricité entièrement renouvelable.

Ainsi, ce sont aujourd’hui des dizaines de fournisseurs alternatifs qui se partagent le marché de l’énergie. La liste s’allonge petit à petit et des “petits” fournisseurs s’invitent à la table de ceux déjà en place depuis plusieurs années. A l’heure du choix, il vous faut donc les comparer dans le but de trouver celui qui répond au mieux à vos besoins. Chacun présentent des atouts et des points faibles, mais tous doivent la mise en service de leur électricité à Enedis, le gestionnaire de l’électricité en France.

Dois-je opter pour un fournisseur d’électricité alternatif ?

Quelques bonnes raisons de se tourner vers un fournisseur alternatif

Alors, face à tous ces fournisseurs, vaut-il mieux se tourner vers un fournisseur d’électricité alternatif ? La souscription d’une offre d’un fournisseur alternatif peut en effet se révéler intéressante. Les fournisseurs alternatifs se distinguent des fournisseurs historiques EDF et Engie en :

  • Proposant des taux fixes, qui restent les mêmes toute l’année, évitant de payer une somme différente chaque mois
  • Commercialisant une électricité verte et un gaz naturel pour certains
  • Ayant un service client de qualité
  • Ayant des offres parfois indexées à -5, -10 voire -15% du TRV

C’est pour ces raisons (et bien d’autres) qu’il peut être judicieux de se tourner vers un fournisseur d’électricité alternatif, lesquels peuvent répondre à la plupart de vos critères.

Comparez les fournisseurs et leurs offres !

N’hésitez pas à comparer tous ces fournisseurs pour faire le meilleur choix. En effet, face à la masse d’informations disponibles aujourd’hui, notamment sur le net, mais aussi aux multiples offres proposées parfois par un seul et même fournisseur d’électricité, vous pouvez vite vous noyer dans toutes ces données. Mais pas de panique : des comparateurs de fournisseurs d’électricité et de leurs offres vous permettront de dresser une liste claire et de mettre en perspective toutes ces offres.

skavenji

Skavenji : l’avenir de l’autonomie énergétique

Par Adrian, le 25/06/2018

De plus en plus, les consommateurs cherchent des alternatives aux fournisseurs d’énergie “traditionnels afin de faire des économies sur leurs factures d’électricité ou de gaz”. Les consommateurs deviennent plus responsables, se tournent de plus en plus vers de l’énergie verte, et deviennent également plus autonomes puisque la fourniture en électricité avec des panneaux solaires devient une alternative que de plus en plus de français choisissent. En effet, en 2016, selon un sondage Opinion Way pour le syndicat Enerplan, 47% des français se disaient prêts à investir dans un dispositif d’autoconsommation.

Dernière innovation dans le monde de la fourniture en énergie : la box Skavenji, qui est une box plug and play pour produire de l’électricité en toute gratuité.

Qu’est ce que le plug and play ?

Le plug and play, également abrégé en PnP est une procédure qui permet aux périphériques d’être reconnus rapidement et automatiquement par un système d’exploitation.

Skavenji : qu’est ce que c’est ?

Skavenji est le produit conçu par Gaël Desperriès et permet d’injecter de l’électricité produite localement dans de petits appareils tels que des ordinateurs, des smartphones. Cette box convertit une source d’énergie en courant alternatif disponible.

Mais la box ne vient pas toute seule ! En effet, ce qui est très intéressant à savoir c’est que la box est accompagnée d’un panneau solaire. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de brancher la box à une prise de votre maison, et d’y raccorder le panneau solaire afin de profiter de l’électricité que vous produirez de façon autonome.  

Une application mobile ainsi qu’une plateforme communautaire sont accessibles pour ceux qui ont acheté la box Skavenji.

L’application permet de consulter sa production d’électricité personnelle, les économies générées grâce à la box ainsi que l’impact sur l’environnement.

Pour ce qui est de la plateforme, les propriétaires de la box pourront échanger des conseils, poser des questions à d’autre propriétaires.

De quoi est composée Skavenji ?

Tout d’abord, il est important de préciser que la box est entièrement  fabriquée en France. Skavenji est composée en grande partie de composants naturels et recyclables et le procédé de fabrication est inspiré des Fairphone.

Autre donnée importante à mettre en avant, Skavenji s’engage à respecter la vie privée de ses clients et même à la protéger puisqu’il existe un bouton “pas de données” qui vous donne un contrôle total sur la box et sur l’application et vous permet de la couper quand bon vous semble.

Quel est le prix de la box ?

Pour l’instant il n’existe qu’une seule box Skavenji, mais le concepteur de cet appareil (Gaël Desperriès) a organisé une cagnotte en ligne afin de récolter 20000 euros. Cette somme lui permettrait de fabriquer une trentaine de dispositifs qui seraient commercialisés à 395 euros (panneau solaire incllu).

économies d'énergie

Des économies d’énergie en électricité en modifiant ses comportements

Par Adrian, le 27/04/2018

Comment faire des économies d’énergie en changeant simplement ses habitudes ?

Dans chaque logement, la question que les occupants se posent est de savoir s’ils peuvent faire des économies d’énergie. À vrai dire, faire des économies d’énergie est une question de comportement. Qu’on se serve du gaz ou de l’électricité comme chauffage, les mesures à prendre sont les mêmes pour réaliser des économies d’énergie. Pour réduire sa facture de chauffage, il existe un moyen pour économiser les énergies.

Une des mesures à appliquer est d’éviter de trop chauffer son logement. Les pièces à vivre peuvent se contenter d’une température moyenne de 19°C. Dans les chambres, la température idéale oscille entre 16 et 17°C. Cependant, cette température peut aussi être revue à la hausse dans la chambre des jeunes enfants ou des personnes âgées.

Une source fournie par un guide pratique de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) mentionne que pour un degré supplémentaire pour le chauffage, le coût sur la facture est de 7% en plus.

Pour mieux vérifier et pouvoir estimer une température dans une pièce, le meilleur moyen est d’avoir un thermostat pour chaque pièce ou encore régler les appareils de chauffage à la bonne température. En outre, la mise en place d’un programmateur de chauffage a comme effet de choisir la température désirée, mais aussi de mettre en route le chauffage en fonction de la présence des occupants. 

Réaliser des économies d’énergie en faisant quelques travaux chez soi

Pour réaliser des économies d’énergie, vous pouvez aussi faire quelques travaux dans votre logement. À savoir :

  • isoler les tuyaux du circuit de chauffage,
  • mettre en place des plaques réfléchissantes derrière les radiateurs pour diriger la chaleur à l’intérieur de la pièce,
  • vidanger autant que possible les radiateurs pour maximiser leur performance,
  • ne pas chauffer les couloirs et les WC,
  • Investir dans des volets ou des rideaux épais afin de limiter les déperditions de chaleur.

Au niveau de l’éclairage, il est aussi possible d’agir pour réaliser des économies d’énergie. Pour se faire, il faudra utiliser des ampoules basse consommation qui ont la réputation d’être durable en plus d’être performantes.

 

Comment réaliser des économies d’énergie avec les appareils électroménagers ?

C’est peut-être un détail qu’on néglige assez souvent, mais tous les appareils électroniques qui sont laissés en mode veille consomment toujours de l’électricité. Afin de réaliser des économies d’énergie, il est fortement recommandé de les éteindre.

Dans un dossier énergie, les appareils électroménagers comme le réfrigérateur et le congélateur permettent de réaliser des économies d’énergie :

  • adopter un geste basique : éviter de placer des aliments chauds dans les compartiments frigorifiques,
  • éviter autant que possible d’ouvrir la porte du réfrigérateur ou du congélateur ouverte trop longtemps,
  • dégivrer son congélateur tous les 3 mois,
  • tenir ces appareils loin de sources de chaleur et veiller à ce qu’il ait un peu d’espace pour toute évacuation de chaleur à l’arrière,
  • penser à changer les joints des portes s’ils ne sont pas hermétiques.

Pour votre lave-linge autant pour votre lave-vaisselle, ne procédez au lavage que quand ils sont remplis. Dans la mesure du possible si l’appareil le permet, réglez la machine en mode demi-charge. Les sèche-linge quant à eux consomment beaucoup d’énergie, donc leur usage est au strict minimum. En électricité, si le mode heure creuse le permet, lancez les tâches domestiques à ce moment. Toujours dans le souci de faire des économies d’énergie, pendant que vous cuisinez, vous pouvez :

  • penser à recouvrir vos casseroles pour éviter les pertes de chaleur,
  • utiliser des casseroles adaptées à la taille des plaques de cuisson,
  • stopper la cuisinière avant la fin du temps de cuisson, car elle continue toujours à chauffer pendant un certain temps,

utiliser les micro-ondes uniquement pour chauffer des nourritures, en mode décongélation son usage demande beaucoup de temps.

edf pour professionnels

Offre EDF pour professionnel : pour satisfaire les besoins des PME et industriels

Par Adrian, le 26/04/2018

Choisir un fournisseur d’énergie et déterminer la meilleure offre est un vrai casse-tête pour les entreprises. Pour répondre à leurs besoins, l’offre EDF pour professionnels leur est proposée. Cette offre du géant de la fourniture d’énergie se démarque par les avantages qu’elle offre. Zoom sur ce produit d’EDF.

Tout sur l’offre EDF pour professionnels

Pour être à la hauteur des exigences des professionnels, le groupe EDF propose le tarif bleu pour professionnel.

Tarif bleu EDF pour professionnels, quèsaco ?

Le tarif bleu d’EDF pour les professionnels est l’unique offre pro proposée au tarif réglementé, c’est-à-dire à des prix fixés par l’État. Réservé aux entreprises utilisant un compteur d’une puissance n’excédant pas 36 kVA, ce tarif se décline en deux options tarifaires : l’option base et l’option heures pleines/heures creuses.

Les prix proposés dans le tarif bleu d’EDF pour pro

Dans l’option Base, le client paye le même prix du kWh à tout moment de la journée. Le montant de l’abonnement annuel varie selon la puissance. Le prix du kWh est de 0,0894 € pour les puissances de 3 kVA et 6 kVA. Pour celles qui sont entre 9 kVA et 36 kVA, le coût du kWh est 0,0894 €.

Dans l’option HP/HC, quelle que soit la puissance (3kVA à 36 kVA), le prix du kWh en heures pleines est 0,0974 €, tandis qu’en heures creuses, il est de 0,0708 €.

Ses avantages et ses inconvénients

Le tarif bleu d’EDF pour professionnels est sans engagement. En effet, il est résiliable à n’importe quel moment. Le must, c’est que cette résiliation est exempte de frais. Sa fiabilité et sa rentabilité font de ce tarif l’offre phare d’EDF, le fournisseur d’énergie préféré des entreprises françaises.

Par ailleurs, le tarif bleu d’EDF pour professionnels figure toujours parmi les offres les plus chères du marché. Ce qui donne l’avantage aux fournisseurs alternatifs qui proposent des tarifs de plus en plus compétitifs tout en étant résiliables sans frais et sans préavis.

Que comprend une facture EDF pour professionnels ?

Comme pour un particulier, la facture de l’offre EDF pour professionnels est composée principalement de deux parties qui sont : la partie fixe et la partie variable.

La partie fixe

La partie fixe désigne l’abonnement proprement dit. C’est la somme que le consommateur paye pour couvrir tout ce qui concerne les réseaux d’électricité ou de gaz, et les prix fixes imposés par le fournisseur. Le montant de cette partie dite fixe varie selon la puissance du compteur et de l’offre choisie.

La partie variable

La partie variable, quant à elle, correspond au montant relatif à la consommation d’énergie. Encore une fois, la somme à payer dépend de l’offre souscrite.

Quand souscrire un contrat EDF pour professionnel ?

En général, deux circonstances peuvent amener une société à souscrire un nouveau contrat d’abonnement EDF pour professionnels :

Emménagement dans un nouveau local

La première, c’est lors d’un emménagement dans un nouveau local. À ce moment, il faut que le compteur soit au nom de la société. Il est à noter qu’il n’y a pas de transfert de contrat possible. Il faut donc résilier l’ancien contrat (s’il y en a) et en souscrire un autre. Par la même occasion, la société est libre de changer de fournisseur.

Changement de fournisseur

La deuxième, c’est lorsque la nécessité de chercher un fournisseur moins cher se fait sentir. L’entreprise peut avoir recours à un comparateur d’offres ou faire appel à un courtier en énergie.

refus du compteur linky

Refus du compteur linky : est-il possible de l’envisager ?

Par Adrian, le 26/04/2018

D’ici 2021, le gestionnaire de réseau Enedis compte déployer, dans tous les foyers français, plus de 35 millions d’exemplaires du compteur Linky, également connus sous l’appellation « compteur communicant ». Une initiative qui n’enchante guère tout le monde, et pourtant, inévitable. La pose du compteur Linky est-elle obligatoire ? La polémique du moment tourne autour de cette inéluctable question. En effet, à cause des rumeurs douteuses qui circulent sur les caractéristiques techniques, sanitaires et financières du projet, plusieurs particuliers se montrent retissant face à l’installation d’un compteur Linky chez eux. Mais, peut-on vraiment présenter un refus du compteur Linky chez soi ? Essayons de trancher la question.

Refus du compteur Linky, mais pourquoi ?

Même après la sortie de la loi pour la transition énergétique en août 2015, bien des consommateurs refusent l’installation du compteur Linky chez eux. Pour certains par souci d’habitude, et pour d’autres, à cause des dangers que la technologie CPL peuvent entraîner sur la santé et la vie privée. Apparemment, le flux électromagnétique apporté par le courant porteur de ligne affiche des propriétés cancérigènes. Côté données, il semblerait que le compteur Linky présente des risques de fuites.

Compteur Linky, comment ça marche ?

Linky est un puissant compteur électrique et intelligent à la fois. Il n’est pas totalement différent du compteur classique, sauf que celui-ci peut tout simplement communiquer avec l’extérieur. Résultat, plus besoin qu’un agent Enédis vienne chez vous relever votre consommation tous les mois. Les données sont directement envoyées vers l’opérateur via le réseau électrique ou le CPL. Linky n’utilise ni wifi, ni 4G, ni autres types de réseau internet. La seule force du courant électrique suffit à transmettre toutes les données. Alors, pourquoi refuser une telle installation ?

 Les raisons qui poussent les consommateurs à refuser Linky

Pour la plupart des consommateurs, le refus du compteur Linky chez eux vient du fait que c’est un compteur trop curieux. Apparemment, il peut compter le nombre de postes d’appareils électriques à la maison. En fait, c’est faux ! Selon l’opérateur Enedis ex-ERDF, les données collectées au niveau du foyer restent uniquement globales. En d’autres termes, les pics de consommation relevés sont par heures et non par appareils connectés. Donc, vous n’avez rien à craindre quant aux nombres d’appareil que vous utilisez chez vous.

Ensuite, les consommateurs craignent également la fuite de données privées. Or, toutes les données sont protégées. Sachez que si vos relevés doivent être transmis à des entreprises tierces, par exemple un chauffagiste, cette étape ne se fera que sous votre accord. Prenez notes également que lors de l’envoi, elles seront anonymisées, seul votre numéro de compteur sera connu. De plus, toutes les procédures passent sous contrôle de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) et par l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information). En ce qui concerne les dangers sur la santé, cette affirmation n’est pas encore prouvée jusqu’à présent.

En prenant en compte toutes ces informations, souhaitez-vous toujours faire un refus du compteur Linky chez vous ?

Selon la loi, peut-on refuser un compteur Linky ?

Avant de demander à votre fournisseur si vous pouvez refuser Linky chez vous, gardez à l’esprit qu’un compteur électrique n’est pas la propriété du consommateur, mais celle du gestionnaire de réseau. Il fait partie des biens concédés par les collectivités locales (les mairies) à ce dernier. Donc, si vous suivez correctement ce raisonnement, le client n’est pas en droit de refuser l’installation du compteur Linky chez lui.

Que dit la loi ?

Selon l’art.3.1.17 des conditions générales d’accès au Réseau Public de Distribution, « les équipements qui composent une installation électrique chez les clients peuvent être remplacés et faire l’objet d’une maintenance à tout moment, et ce, en fonction des évolutions contractuelles et des avancées technologiques du système ». Et puisque Linky est un compteur qui répond justement à cette maintenance et cette évolution technologiques du système, aucun consommateur n’est donc en droit de le contester. D’ailleurs, la loi du 10 février 2000 autorise sa pose dans les foyers français, étant donné que c’est un équipement qui répond parfaitement à la modernisation et au développement du service public de l’électricité.

Les conséquences d’un refus compteur Linky

Refuser Linky dans votre domicile peut être lourd de conséquences. En effet, conformément à l’article 11.6.1 des conditions générales, « un client qui refuse d’intégrer un compteur Linky à son réseau électricité s’expose à un risque de coupure de son alimentation ». Et toujours par rapport à cette loi, « son refus peut être qualifié de trouble affectant l’exploitation ou la distribution de l’énergie, causé par un client ou par ses installations et appareils ». Donc légalement, il n’est pas dans l’intérêt du consommateur de présenter le refus du compteur Linky chez eux.

Toutefois, il est toujours possible de le faire ! En effet, Enédis ne met pas totalement le consommateur au pied du mur. Avant la mise en place du compteur chez lui, le gestionnaire de réseau le prévient 1 mois à l’avance par le biais d’une lettre. Donc, si vous souhaitez contester la pose du compteur Linky chez, il faudra le faire avant l’arrivée de la lettre Enédis.

Mais avant de refuser Linky, sachez qu’après le déploiement de Linky à travers la France, plus aucun technicien Enedis ne viendra plus faire de relevés de compteur. Ils seront faits à distance. Donc, si vous décidez de garder votre compteur actuel, il faudra que vous fassiez tous les mois une demande de relevé de consommation par un agent Enédis, qui vous sera facturé. Si vous refusez de régler les différents frais engendrés par le déplacement de l’agent chez vous, Enédis est en droit de résilier votre contrat d’électricité.

Articles plus anciens