• Je sélectionne mon projet
  • Je sélectionne un partenaire
  • Je fais ma demande en ligne

Total et Direct Energie se rapprochent officiellement

Par Guillaume, le 20/04/2018

Total et Direct Energie : le début d’une longue histoire

C’était dans les petits papiers depuis quelques semaines déjà et c’est désormais officiel : Total et Direct Energie se rapprochent !

Voici le communiqué envoyé par Direct-Energie à ses client pour annoncer la nouvelle :

Bonjour, 

Il y a 15 ans, nous avons créé Direct Energie pour offrir aux consommateurs une alternative aux monopoles historiques. Plus que jamais, nous sommes convaincus que la concurrence dans l’énergie est un élément déterminant de la transition écologique. Durant toutes ces années nous n’avons eu de cesse de vous proposer des offres plus compétitives, d’innover pour mieux vous servir et de vous accompagner dans la maitrise de votre consommation. Grâce à vous, nous avons prouvé qu’une alternative est possible. 

Notre ambition est portée par notre envie d’innover et de vous simplifier l’énergie. Ces valeurs, nous les partageons avec Total, qui s’est pleinement engagé dans la transition énergétique. En quelques années, le Groupe est devenu un acteur majeur de l’énergie dite « bas carbone », plus respectueuse de l’environnement, en multipliant ses investissements notamment dans la production photovoltaïque et le stockage d’énergie. 

Aujourd’hui, l’expérience et les compétences acquises par les deux entreprises dans ces domaines sont complémentaires et c’est pourquoi Total et Direct Energie ont annoncé ce matin un projet de rapprochement. Ensemble, nous nous donnons les moyens d’accélérer notre développement dans ces secteurs qui constituent un enjeu majeur pour l’avenir.

Direct Energie qui est aujourd’hui le numéro 1 des fournisseurs d’energie alternative en France avec près de 2,6 millions de clients va en quelque sorte fusionner avec Total en lui cédant 74% de ses parts. Direct-Energie restera en tant que tel dans sa communication et vis à vis de ses clients comme expliqué dans son communiqué mais sera désormais rattaché au groupe Total pour créer une entité de plus de 4 millions d’utilisateurs ensemble. En rachetant Direct Energie, Total souhaite se positionner comme le Leader des fournisseurs d’électricité et gaz en France. Total était déjà bien implanté sur le marché notamment avec le rachat de Lampiris en 2016. Il avait par la suite lancé son offre « Total Spring », en reprenant celle de Lampiris.

En investissant dans Direct Energie, il passe nettement devant ses concurrents comme Eni, Happ-e, Ilek…. et rejoind Engie qui compte également environ 4 millions d’utilisateurs.

Un marché en plein mouvement

Total rachete direct energieDirect-Energie a mis 14 à se créer une clientèle stable et toujours en expansion. Ca a mis du temps et les français ne changent pas de fournisseur d’énergie encore si facilement. Mais désormais tout leur est facilité pour le faire. Les comparateurs de prix leurs permettent de se rendre vraiment compte de l’économie qu’ils peuvent réaliser, des publicités à la TV en parlent régulièrement (notamment Engie et Direct Energie très actifs sur cette partie), les durées d’engagement ont été abolie afin de permettre de résilier très facilement… On est un peu sur le même système que la concurrence dans les télécoms.

Cette concurrence a bien sûr engendré une baisse des prix allant de -5 à -15% par rapport au tarif en vigueur de chez EDF. Total promet de continuer cette baisse des prix pour continuer de récupérer toujours plus de client. En effet, en regroupant Total, Lampiris et Direct Energie, ils souhaitent maintenir une forte croissance tout en réalisant des économies d’échelle dans ces services.

Aujourd’hui EDF couvre encore 83% des abonnés sur le marché francais, donc tout est encore à faire pour les nouveaux fournisseurs d’énergie !

EDF n’a pas encore réagit par rapport à ce rapprochement dont il est le principal menacé avec une perte de 100 000 clients chaque mois (selon la CRE). Ils ne souhaitent pour autant pas rentrer dans une guerre des prix et mise sur l’historique de sa relation avec les Français.

 

 

Savez-vous l’origine de l’électricité que vous utilisez au quotidien ?

Par Guillaume, le 27/06/2016

L’électricité produite en France et dans le monde entier provient de différentes sources d’énergie : nucléaire, thermique et énergies renouvelables. Savez-vous à partir de quoi est produite l’électricité que vous utilisez au quotidien ?

Coûts et origine de l’électricité utilisée en France

En France, la majorité des sources d’électricité provient de l’énergie nucléaire. La production d’électricité via énergie nucléaire représente environ les 75 %, celle issue de l’énergie renouvelable s’en suit à 20 %, puis 5 % provient des centrales thermiques à combustible fossile.

La production d’électricité nucléaire a connu un grand succès sur tout le territoire français depuis le XXème siècle. Elle assurait autrefois une sécurité énergétique stable et permettait de bénéficier d’un prix du kWh plus onéreux. Mais actuellement, ce succès est en péril surtout depuis l’achèvement de la centrale nucléaire de Flamanville et les catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima. Sans parler des déchets et les externalités, le nucléaire devient hors de prix alors que les énergies renouvelables deviennent de moins en moins coûteux et plus sûr. Ainsi, l’électricité produite à partir des énergies renouvelables est plutôt captivante. D’ailleurs, la France a instauré un mécanisme d’obligation d’achat pour sensibiliser les Français à tester les capacités de production éoliennes, hydrauliques, solaires et biomasse de petite taille. Le thermique quant à lui complète les énergies renouvelables, c’est l’électricité produite à partir de gaz naturel, de fioul, ou de charbon. La production thermique est indispensable pour favoriser la production d’électricité à partir des sources d’énergies renouvelables. Pour info, le plus important producteur thermique en France est la SNET, filiale du groupe allemand E-on.

Les coûts de production de l’électricité varient en fonction de la source, de la nature des installations, de la maintenance, des innovations effectuées, et du prix des matières premières. Normalement, ces coûts représentent le prix total de la production, de la distribution et des taxes.

Qu’en est-il des émissions de CO2 ?

Puisque la majorité de l’électricité utilisée en France provient de l’industrie nucléaire, la quantité d’émissions de gaz à effet de serre dans l’environnement n’est pas alarmante. La France figure parmi les pays les plus propres, avec un niveau d’émissions de 79 CO2/kWh. Les États-Unis et la Chine et sont les plus pollueurs (entre 760 et 522 CO2/kWh). Mais malgré la faible importance de cette émission de CO2, les déchets toxiques, radioactifs et non dégradables générés par le nucléaire nécessite des précautions particulières.

ERDF change de nom et devient Enedis

Par Guillaume, le 19/06/2016

ERDF est une filiale à 100 % de sa maison mère, EDF depuis 2008. Pour se démarquer de celle-ci, ses dirigeants ont récemment décidé de changer son nom et sa marque. La nouvelle a été annoncée officiellement au Salon des maires et des collectivités locales à Paris le 31 mai dernier, elle s’appellera désormais Enedis, mais gardera toujours sa signature « L’électricité en réseau ».

Un changement pour se différencier de la concurrence

EnedisPour éviter la confusion avec la prononciation d’EDF et d’ERDF et surtout répondre aux exigences du régulateur de l’énergie ou CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), ERDF avait déjà changé de logo en juin 2015. Mais le régulateur n’était pas convaincu des évolutions présentées par la suite. L’entreprise a donc été obligée de changer complètement de nom et d’identité visuelle pour se différencier. C’est ainsi que Enedis est né, il sera désormais le nouveau nom qui s’affichera sur les 1 000 sites, 25 000 véhicules et 500 000 vêtements et accessoires des 38 000 employés de l’entreprise. Vous le verrez même pendant le Tour de France cycliste qui se déroulera en juillet puisque ERDF est l’un des partenaires officiels, le logo sera imprimé sur le dossard de chaque coureur.

Mais… un changement au mauvais moment

Même si ERDF a essayé de conserver son identité depuis des années en modifiant tout simplement de logo avec un nouveau graphisme l’année précédente, l’entreprise a été contrainte de respecter le règlement imposé par le régulateur de l’énergie : c’est d’utiliser un autre nom commercial plus différent qu’EDF. Ainsi, ERDF change enfin de nom et devient Enedis. Mais ce changement de marque survient au mauvais moment, car le secteur de l’électricité est en pleine transformation depuis 2015. L’année dernière a été plutôt agitée avec le vote de la loi de transition énergétique, l’apparition des nouvelles régions administratives, et la réorganisation territoriale… Face à ce bouleversement, ERDF devra vite assurer son réseau de distribution en renforçant le raccordement à son réseau des éoliennes ou des parcs solaires, en venant en aide aux collectivités locales pour le développement de leurs projets énergétiques, et en participant au déploiement des 7 millions de points de chargement de véhicules électriques avant l’année 2030. La nouvelle marque Enedis devra donc acquérir au plus vite la confiance des consommateurs, surtout dans le cadre du déploiement des 35 millions des nouveaux compteurs communicants Linky prévus dans les années qui suivront.

CITE 2016 : n’oubliez pas votre crédit d’impôt

Par Guillaume, le 28/05/2016

Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) a été instaurée par le gouvernement depuis 2005. Son principal objectif est de subvenir financièrement aux travaux d’amélioration énergétique au sein des ménages. Pour en bénéficier cette année, n’oubliez pas de remplir votre déclaration de revenus.

Le CITE : c’est quoi exactement ?

Le CITE se définit généralement comme une aide publique pour les travaux d’amélioration énergétique, tous les ménages peuvent en bénéficier sans condition de revenus particuliers. Avec ce dispositif, vous obtenez une réduction d’impôts sur le revenu que vous soyez propriétaire ou locataire de votre habitat actuel. Pour en bénéficier, votre logement doit remplir quelques conditions. D’abord, celui-ci doit être votre résidence principale qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou d’un appartement. Puis, au cas où ce serait une nouvelle construction, elle doit être achevée depuis 2 ans au minimum. Si vous êtes nombreux (en termes de foyers) dans un immeuble, le crédit d’impôt peut s’appliquer sur les dépenses d’équipements que vous avez payées ensemble.

Avantages du crédit d’impôt pour la transition énergétique

Avec ce crédit d’impôt, vos dépenses en travaux d’amélioration énergétique sont réduites à 30 %. Si vous habitez seule, les frais ne dépassent pas les 8 000 €. Dans le cas contraire, ceux-ci sont plafonnés à 16 000 €. Ce taux est valable pendant 5 ans (du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2016), il est calculé à partir de vos dépenses engagées et des autres aides publiques que vous avez obtenues.

Ce qui a changé cette année 2016

On a apporté quelques changements sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique pour cette année 2016 :

-Une visite en avance avant d’établir le devis : cette disposition est appliquée depuis le 1er janvier 2016. L’entreprise responsable des travaux d’amélioration énergétique doit visiter en avance le logement pour s’assurer que les équipements, les matériaux ou les appareillages respectent bien les conditions requises.

-Une avance gratuite avec la cumulation du CITE et l’éco-prêt à taux zéro : L’éco-prêt à taux zéro est un crédit à 0 % d’intérêt s’étalant sur 15 ans au maximum, il est destiné au financement des travaux d’économies d’énergie. Il est plafonné à 30 000 € par logement, en le cumulant avec le CITE, les ménages peuvent profiter gratuitement du crédit d’impôt.

-Rénovation des exigences techniques et des équipements éligibles : quelques modifications ont été apportées comme l’utilisation de l’énergie hydraulique, thermique ou biomasse pour ceux qui possèdent des équipements de fourniture d’énergie s’appuyant sur une énergie renouvelable qui est devenue obligatoire. Le CITE ne s’applique plus également pour ceux qui utilisent les éoliennes comme source d’énergie.

Tout savoir sur l’électricité verte

Par Guillaume, le 17/05/2016

L’électricité verte, aussi appelée électricité écologique est produite à partir de sources d’énergies renouvelables. Ce type d’énergie est devenu de plus en plus en vogue en France. Qu’est-ce qu’exactement l’électricité verte ? Quelle différence avec l’électricité classique ?

A quoi correspond l’électricité verte ?

Le terme électricité « verte » désigne un courant électrique produit uniquement à partir de sources d’énergies renouvelables comme les hydroliennes, les éoliennes, les panneaux solaires, la géothermie, les usines houlomotrices et marémotrices ou encore par l’exploitation de la biomasse (bois, gaz de décharge, gaz de stations d’épuration d’eaux usées…).

Il existe deux types de fournisseurs d’électricité verte : les vrais producteurs et les revendeurs (ils achètent l’énergie à d’autres producteurs en Belgique ou dans un autre pays européen). Seul le certificat de garantie d’origine peut prouver si l’électricité concernée est vraiment verte. D’ailleurs, un fournisseur ne doit proposer une offre de fourniture d’électricité dite « verte » que si celui-ci possède des documents prouvant qu’il a produit ou acheté de l’électricité d’origine renouvelable de la même quantité que les besoins en consommation des clients ayant souscrit à son offre.

Pourquoi opter pour l’électricité verte ?

Choisir une offre d’électricité verte c’est soutenir le développement de la production d’électricité d’origine renouvelable. On parle de source d’énergie renouvelable que si sa quantité est infinie à l’échelle humaine. En réalité, il n’existe que 2 sources conséquentes d’énergie renouvelables sur notre planète : le rayonnement solaire en provenance du Soleil et l’attraction de la Lune.

À noter : la production d’électricité d’origine renouvelable est généralement plus coûteuse par rapport à la production d’électricité standard, car le client doit prendre en charge une petite partie du financement des installations de production d’électricité verte.

Qui propose des offres électricités vertes ? Comment choisir un fournisseur ?

Les fournisseurs d’électricité écologique sont nombreux, certains proposent uniquement des offres « vertes » ou des offres « standard », mais d’autres proposent les deux à la fois. Les fournisseurs nationaux qui commercialisent des offres « vertes » sont : Alterna, Direct Énergie, EDF, Enercoop, Energem, ENGIE, Lampiris, Planète Oui, Proxélia et Sélia.

Si vous voulez vous assurer que votre fournisseur d’électricité soit le plus vert possible, vous devriez vous informer sur sa politique d’investissement. Intéressez-vous sur tout ce qui le concerne l’entreprise, sa source d’énergie, sa réputation, son statut… Des tests comparatifs sont également disponibles sur le net pour mieux vous aider dans votre choix.

Articles plus anciens